Mes dons pour l’année 2011

Like Tristan Nitot I support La Quadrature du Net. Do you?

J’ai commencé mes dons d’argents à la communauté du logiciel libre l’an passé. En 2010 j’ai soutenu deux associations:

Ce soutien s’est fait surtout via l’achat de livres, les framabooks. Je recommande chaudement la lecture Richard Stallman, La révolution du logiciel libre et Unix, Pour aller plus loin avec la ligne de commande qui sont les deux ouvrages qui m’ont le plus convaincu. Je reste par contre réservé sur l’achat de Simple comme Ubuntu qui est trop axé grand public et qui de toute façon n’est plus d’actualité depuis l’arrivé de l’interface Unity avec Ubuntu 11.04.

Cette année, j’ai décidé d’élargir mon champ d’action en finançant des associations faisant du lobbying auprès des institutions. Ainsi pour la première fois, je fais un don à la quadrature du net. Les sujets brûlants de 2011: censure de l’internet par les dictatures pendant le printemps arabe, Hadopi et ses dérives, l’ACTA … m’ont convaincu qu’il était urgent d’agir et de soutenir les personnes qui se battent pour la neutralité de l’internet, nos droits individuels mais aussi la liberté d’entreprendre. Si on veut que la France ait la capacité d’engendrer le prochain Google, il faut absolument garder les autoroutes de l’information neutre et sans péages. J’ai aussi pris mon adhésion à l’APRIL, ce que j’aurais du faire depuis longtemps. Les membres font un boulot formidable pour promouvoir le logiciel libre et les formats ouverts.

D’autre part, je vais dorénavant essayer de rétribuer les contributeurs des logiciels que j’utilise quotidiennement. Pour 2012, il s’agit d’Ubuntu, soutenu via l’achat de Goodies: stickers, pins … et du plugin org-mode pour Emacs que j’ai découvert, il y a maintenant quatre mois et qui m’a complètement bluffé. J’essaye de l’utiliser de façon quotidienne pour ma gestion des tâches, compte-rendus de réunions et gestion de projet. Pour org-mode, j’ai acheté un T-shit sur la boutique.

Enfin, j’ai renouvelé mon don à Framasoft en 2013, en optant cette fois-ci pour un don mensuel. Framasoft est reconnu d’utilité publique et permet d’avoir une réduction d’impôt.

Au total, j’ai du donner, en 2012, au alentour de 300€ dont la moitié en dons directs et le reste en Goodies. J’aime l’achat de ces derniers, car en plus du soutien financier ils permettent de faire de l’évangélisme positif :). Repartie sur l’année, cette somme reste indolore sur mon budget. En utilisant des sites comme Framasoft, j’ai même l’impression de faire des économies, car cela m’évite de perdre du temps à chercher des logiciels propriétaires équivalent et de perdre de l’argent en licences d’utilisation.

Je terminerai par les différents liens vers les pages de dons:

Joyeux Noël à tous!

3 thoughts on “Mes dons pour l’année 2011”

  1. Pour ma part j’ai continuer sur la même idée que l’année dernière : donner de l’argent à ceux qui font du code ! L’année dernière j’avais un don à un logiciel que j’utilise.
    Cette année j’ai fait un don à un développeur Debian, ( http://raphaelhertzog.fr/ pour ne pas le nommer ), qui demande 15€ pour travailler une heure au développement de Debian.

  2. Salut,

    très intéressant ton article, car il rappelle le principe du libre, et du “free as in free speech, not free as in free beer”.
    Le libre met à notre disposition quantité d’outils de qualité, mais nécessitent d’être justement rétribué pour entretenir la motivation et les moyens de développer.

    Chacun, à notre niveau, nous devons soutenir financièrement le Libre pour qu’il perdure et continue à évoluer de façon optimale.

    Pour ma part, je soutiens divers projets, au fil du temps et des découvertes. Souvent je me fends du symbolique 10€ par don. En gros, cette année j’ai dû soutenir :
    – Un logiciel de synchronisation (je ne sais plus lequel, mais il est allemand je crois), en phase développement (je ne l’utilise même pas.. pas encore, j’attends sa version finale)
    – Gnome
    – Wikipédia
    – Mint
    et quelques autres logiciels que j’utilise régulièrement en les appréciant véritablement. Ca doit représenter moins d’une centaine d’euros par an, mais c’est je pense le geste incontournable que doit faire chaque Libriste.

    Je suis sûr hélas qu’il n’en n’est pas ainsi. Alors pensez-y, faîtes avancer le Libre, chacun contribue à son niveau. Et ça vaut bien les services rendus. Goute à goute, le mouvement Libre peut devenir une véritable force économique, libre, donnant les moyens à ses bâtisseurs et ne dépendant pas des accords avec des grand groupes (exemple Firefox avec Google). Ceci sans remettre en cause ce type d’accord qui permettent malgré tout de soutenir de façon saine (jusqu’à présent à mon sens) des projets importants, nécessitant des moyens non moins importants pour se maintenir. A nous de devenir acteurs de ceci, et non pas simples prosélytes.

  3. Je ne suis plus, depuis quelques années, un utilisateur quotidien de debian, c’est pourquoi je ne soutiens pas directement Raphael. Mais je dois avouer qu’il fait du bon boulot. De plus il a le mérite de bien détailler le travail qu’il réalise en le publiant régulièrement sur son blog. Enfin, j’aime sa philosophie, 15€ pour une heure de travail qui profitera ensuite à tous, tout comme son livre qu’il vise à libérer.

Leave a Reply to Makidoko Cancel reply

%d bloggers like this: